MJDCJDR / Glanage 156.
 
Glanages autour d’un verre,  … pour une humanité partagée.
(crédit photo : Pascale)

Il est plat comme un dimanche, le pauvre, et puis c’est tout.

« Que dire de plus ? Il est plat comme un dimanche, le pauvre, et puis c’est tout. » (Glanage 156)

Confin’Apero /
Un grand merci à Pascale pour cette contribution, bien alléchante, en ces durs temps de confinement.


Glanages autour d’un verre, deux doses ou parfois plus, de proverbes, dictons ou expressions populaires, à l’envi malmenés, sans bavure triturés, un soupçon déformés : l’humour impromptu d’une humeur spontanée, des lèvres humides pour une humanité partagée. Au gré d’oreilles fébriles férues, de moquerie passagère à saisir l’instant symphonique de nos pensées embrouillées. Happez, vous aussi, les ferveurs primesautières afin d’enrichir l’esprit de cet humble bréviaire, qui défilant sous vos yeux, déflore, défie, défigure, le sens commun et l’entêtant passé …
Le sort déjà celé d’un coup de dé jeté n’abolira jamais la verve fort dissolue, de tous les embarqués du cargo de la vie qui, de rade en rade, cherchent l’ancre de survie.

Avec le temps, il faut savoir changer le fusil de Paul … Pierre ou Jacques. Savoir aussi mettre de l’eau sur son pain afin de perpétuer l’esprit et le sel de cette page. Alors oui, je dois l’avouer, l’invention, jamais facile, est parfois de mise pour continuer cette aventure vivifiante, partager plus longtemps des pépites de notre patrimoine idiomatique et vous faire au moins sourire.


@patrickbarthet.fr

0 Partages

0 Partages
Partagez
Tweetez